Société d'Histoire et d'Archéologie de Haguenau
 

La société d'Histoire à Lunéville

28 mars 2015

 

Imaginez un groupe de gentes dames et nobles messieurs : robes à paniers et éventails pour les unes, vestes à basques et perruques poudrées pour les autres, le tout sur un fond de décor qui n’est autre qu’un château du 18ième siècle. C’est sous cette forme inattendue et très réjouissante que s’est fait l’accueil au château de Lunéville d’un groupe de 52 personnes de la SHAH. Cet impromptu en paroles et musique a été l’agréable préambule à une visite particulièrement instructive à Lunéville et à Léomont le samedi 28 mars.
Partis tôt le matin dans un bus au complet, les visiteurs haguenoviens ont d’abord écouté leurs deux guides qui ont donné un aperçu de l’histoire de la ville et de la région, l’histoire du château et ses 13 incendies qui l’ont ravagé au cours des siècles – dont le plus récent il y a douze ans – ainsi que quelques anecdotes fort drôles sur les différents habitants des lieux.


Un Versailles lorrain

Le programme de visites a commencé au château, souvent appelé « le Versailles lorrain » qui fut une cour riche, courtisée par les nobles et seigneurs qui aimaient à s’y faire voir. Elle fut particulièrement brillante sous le règne de Stanislas Leszczynski, père de Marie Leszczynska, épouse du roi de France Louis XV. Suite au sinistre de janvier 2003 qui a ravagé quasi toutes les collections, il ne reste hélas plus grand-chose à voir. Cependant les lieux restent imposants et le lent travail de reconstitution permet d’imaginer ce qu’était ce « Versailles Lorrain » à sa belle époque. Une agréable promenade à travers la ville est ponctuée de quelques arrêts devant des maisons remarquables, notamment celle dite « du marchand », dont le grès rose attire l’œil autant que la richesse de sa décoration. L’église Saint Jacques, riche par son mobilier baroque, et ses nombreuses peintures, est surtout célèbre par son orgue dont la particularité est d’être sans tuyaux apparents. Ils sont cachés derrière des colonnes et des balustrades, sur fond de trompe-l’œil avec pour thème : l’entrée du paradis. Cet orgue exceptionnel est le seul de ce type dans toute l’Europe.


La synagogue, un « plus » inattendu

Malgré le shabbat, le rabbin en charge de la synagogue nous a ouvert les lieux pour un moment instructif et néanmoins teinté d’humour en nous faisant découvrir ce bâtiment remarquable; Lunéville ayant le privilège d’avoir la plus ancienne synagogue de France, heureusement préservée au cours du temps. Après un bon déjeuner bien mérité, nos voyageurs ont fait la visite du conservatoire de la dentelle de Lunéville au cours de laquelle ils ont pu apprécier un domaine artistique qui a tendance à disparaitre.

 

Le Léomont

Ce fut un changement radical de décor avec la visite du Léomont, haut lieu stratégique du début de la 1ère Guerre Mondiale. En effet entre le 20 août et le 10 septembre 1914, de terribles batailles ont eu lieu sur ces collines générant des pertes en vies humaines supérieures à ce que connaîtra Verdun. L’histoire a malheureusement oublié cet épisode effroyable. Nos visiteurs ont pu à tour de rôle visionner un film qui reprenait des extraits de lettres de quelques jeunes soldats, assister à une conférence sur les batailles, visiter le petit espace-musée, faire un tour au cimetière militaire, et se recueillir à la chapelle ou auprès du monument aux morts.

 
La société d'Histoire à Lunéville
La société d'Histoire à Lunéville

Voir toutes les actualités