Société d'Histoire et d'Archéologie de Haguenau
 

200 ans de la synagogue de Haguenau

 

La communauté juive à Haguenau

Bref historique[1]

Richard Weibel

 

Le 9 août 1821, la nouvelle synagogue de Haguenau est inaugurée en grande pompe mettant fin à deux ans de travaux et donnant un nouveau lieu de culte à l’importante communauté juive qui réside dans la cité de Barberousse et ses environs.

 

La présence juive à Haguenau

Les Juifs sont présents à Haguenau depuis le XIIe siècle pratiquement sans interruption si l’on excepte l’époque de la Grande Peste[2] et la funeste époque nazie.

Les premières mentions de leur présence remontent à 1235 lorsqu’ils sont accusés de meurtre rituel puis innocentés par l’empereur qui autorise la ville à reprendre des Juifs. Dès le XIIIe siècle, la communauté possède sa synagogue, située sur l’actuelle Place de la République et un bain rituel. Pendant la période précédant le Guerre de Trente ans, Haguenau n’a jamais accepté plus que six familles juives, à l’exception des périodes de guerre où la ville donne asile à des Juifs de la région contre paiement de droits et taxes. Entre 1626 et 1658, le nombre de familles juives augmente et atteint le chiffre de quinze. Durant la période française, la population juive passe de quinze familles en 1658 à cinquante-quatre en 1784 avec un total de 325 âmes. En 1845, la communauté juive de Haguenau comprend 732 âmes pour atteindre un maximum de 746 âmes en 1870 puis oscille de 650 à 550 âmes entre 1890 et 1936. Quelque 400 personnes reviennent de l’exil après 1945. Au début des années 1960, la communauté compte environ 200 personnes alors que de nos jours elle ne compte plus qu’une quinzaine de membres.

 

Les lieux de culte

La première synagogue dont nous n’avons que peu d’informations date du XIIIe siècle. Un lieu de prière plus important est édifié en 1492 au 8 rue du Sel. Il disparait lors de l’incendie de la ville en 1677. Il est reconstruit et sert jusqu’en 1821. Au vu de l’importance de la communauté juive, ce lieu est devenu beaucoup trop étroit entrainant la création de divers lieux de prière et rassemblement. La construction d’une nouvelle synagogue s’avère alors indispensable pour offrir un lieu de culte commun et unique à la communauté. En 1813 une commission composée de six personnes sous la direction du rabbin est créée pour acquérir un terrain. Pour financer le prix d’acquisition du terrain et les futures constructions, un système de taxes, surtout sur le commerce des viandes, est mis en place avec l’accord des autorités de la ville.

La construction de la nouvelle synagogue est entreprise au cours du mois de mai 1819 soit six années après l’acquisition du terrain. Pourquoi ce délai pour ce retard mystérieux ? Il est fort probable que les problèmes financiers pour l’achat du terrain et les coûts de construction du nouveau bâtiment en soient les raisons majeures. Les travaux de construction, sous la direction de l’architecte Leopold, sont réalisés en deux ans pour une inauguration le 9 août 1821. « Un cortège se forma pour y porter les rouleaux de la Loi, le lieutenant du roi fit protéger « la translation de leur Evangile » par des patrouilles qui se répandirent sur le parcours du cortège afin de prévenir tout désordre[3]»

Saccagée durant l’occupation nazie et endommagée par un bombardement à la libération, la synagogue est restaurée avec ses dépendances en 1959. Dans son entrée, on peut admirer les plaques de deux synagogues anciennes. Elle fait l’objet d’une inscription sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 29 août 1984.

 

Au cours des siècles, les membres de la communauté juive exercent de multiples métiers, en particulier ils jouent un rôle important dans le domaine du commerce avec de très nombreux magasins situés au centre ville et dans le négoce du houblon au XIXe et XXe siècles, période pendant laquelle Haguenau est un centre majeur en Europe.

 

 

 

[1] Sources : Elie Scheid « Histoire des juifs de Haguenau », Librairie A. Durlacher, Paris 1885, Freddy Raphaël « La communauté juive de Haguenau », Claude Heymann « La communauté juive de Haguenau à l’aube du 21ème siècle, « Quelques aperçus sur les Juifs de Haguenau 1813-1821 », Max Warschawski « Le rabbinat et les rabbins de Haguenau »

[2] La Grande Peste ou peste noire, est une pandémie de peste qui a sévi au milieu du XIVe siècle. Elle tue entre 30 et 50 % des Européens en cinq ou six ans (1347-1352), faisant environ 25 millions de victimes.

[3] Freddy Raphaël, « La communauté juive à Haguenau »

 
200 ans de la synagogue de Haguenau
200 ans de la synagogue de Haguenau

Voir toutes les actualités